24/02/2013

Le Verviétois Stéphane Aubier reçoit le César du meilleur film d'animation.

«Ernest et Célestine» ou l’histoire d’une consécration...


Stéphane aubier.jpgStéphane Aubier est né en 1965 à Verviers, il suit des études à l'Institut des Beaux-arts de Saint-Luc à Liège et y rencontre le Gaumais Vincent Patar. En 1986, les deux comparses intègrent l’Ecole supérieure des arts visuels de la Cambre de Bruxelles. Ensemble, ils réalisent en 1988 leur premier court-métrage, le Pic Pic André Shoow, dans lequel ils posent les bases de leur univers déjanté.

Diplômé de la Cambre en 1991, notre auteur et réalisateur de films d’animation verviétois continue à produire, et cela toujours avec son complice Vincent Patar : entre 1991 et 2001 pas moins de 10 films d’animation verront le jour, avec à la clé de nombreuses nominations et récompenses.

A partir de 2001, ils créent « Panique au village », réalisé en Stop Motion, dans lequel ils mettent en scène des petites figurines engagées dans des aventures aussi absurdes que loufoques.

En 2009, les deux réalisateurs décident de porter « Panique au village » au Cinéma. Ils présentent le long-métrage à Cannes, où le film sera nominé dans la catégorie du « Meilleur film étranger » en 2010.

L’aventure « Ernest et Célestine ».

« Ernest et Célestine » est une série de livres illustrés pour la jeunesse, publiée par l'écrivain et illustratrice belge Gabrielle Vincent entre 1981 et 2000, d'abord aux éditions Duculot et par la suite chez Casterman. La série porte le nom de ses deux personnages principaux, l'ours Ernest et la souris Célestine.

Ernest et Célestine a été adapté en film d'animation pour le cinéma en 2012. La réalisation est de Benjamin Renner, Vincent Patar et de notre compatriote Stéphane Aubier, sur base d’un scénario de Daniel Pennac. Travail récompensé depuis vendredi soir par le César du Meilleur film d’animation de l'année 2012 !

«Un récit d'amitié naissante entre ours et une souris. Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d'amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l'ordre établi... » Source : le site officiel du film : http://ernestetcelestine-lefilm.com/

Une aventure tendre et amusante destiné aux 7/12 ans mais qui ne laisse pas insensibles les adultes ayant gardé une âme d’enfant. Sorti le 19 décembre 2012  sur grand écran, le film franco-belge a attiré plus de 800.000 spectateurs dans les salles en France. Il était jusqu’à ce dimanche à l’affiche du Cinépointcom de Verviers, mais qui sait, le César de Stéphane Aubier pourrait peut-être inciter le gestionnaire à en prolonger la diffusion ?

Plus d’infos et les réactions de Stéphane Aubier à lire dans La Meuse de ce lundi.

Publié dans Cinéma Écrit par Nadine Delrez |  Facebook |  Imprimer | |

Commentaires

Bravo et félicitations, a mes deux compaires de ST Luc.
Amiriés Boris.

Mestchersky ' art exhibition.

Écrit par : Mestchersky Boris | 24/02/2013

Répondre à ce commentaire

Mes enfants ont adoré et comme vous je pense que ce film mérite une prolongation de diffusion en salles car beaucoup de gens devrais le voir.
mistergoodmovies.net

Écrit par : film streaming | 25/02/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.