07/03/2013

Silence s'est tu à jamais, il a rejoint Beausonge….

Comès.jpgDidier Comès nous a quittés la nuit dernière à l’âge de 71 ans

 

Crédit photo : Thomas Van Ass


Né à Sourbrodt en décembre 1942, enfant de la seconde guerre mondiale, Dieter Herman alias Didier Comès se définissait lui-même comme un « batard de deux cultures ». Peut-être, mais c’était avant tout un artiste de génie. Un scénariste et un dessinateur d’un immense talent.

Autodidacte, puisqu’il commence à travailler à l’âge de 16 ans comme dessinateur industriel au sein d’une usine fabriquant des machines textiles à Verviers, il dessine parallèlement, par passion, mais en parfait amateur.

Sa carrière démarre en 1969, il est publié dans les pages « Jeunesse » du journal « Le Soir ». En 1973, Pilote publie le premier épisode d'Ergun l'Errant dont le deuxième épisode, Le Maître des Ténèbres, ne paraîtra qu'en 1980 chez Casterman.

Mais ce n'est qu'avec « Silence », dessiné en noir et blanc et édité par Casterman en 1980, qu'il connaît la consécration. Il a d’ailleurs obtenu « L’Alfred du meilleur album » au Festival d’Angoulême en 1981 pour cette œuvre.

Didier Comès, considéré comme l’héritier spirituel d’Hugo Pratt, a su conquérir le cœur de plusieurs générations de lecteur. Sa disparition n’entamera en rien l’admiration que lui portent les amateurs de bandes dessinées.

Publié dans Actu Verviers Écrit par Nadine Delrez |  Facebook |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.